Conseil fédéral: trois petits pas au lieu de bottes de sept lieues!
Par Andreas Müller, président de Swissavant, 16:00 h

I Aktuelles

Le Conseil fédéral a présenté hier sa stratégie en 3 étapes pour sortir de la crise actuelle du coronavirus.


Mehr lesen

Le Conseil fédéral traîne des pieds pour le retour à la normalité économique: dès le 27 avril 2020, il autorise notamment la réouverture des magasins de bricolage et des jardineries. Les autres commerces ne seront autorisés à reprendre leur activité que deux semaines plus tard, à savoir le 11 mai 2020. La réouverture des écoles professionnelles et des entreprises de loisirs et la tenue d’assemblées d’envergure restreinte ne pourra avoir lieu qu’à partir du 8 juin 2020 au plus tôt. – Nous ne saurons donc que dans 52 jours de façon certaine à quoi nous en tenir pour notre assemblée générale 2020.

Du point de vue de notre branche, il s’agit d’une décision absolument erronée. En effet, ce que les magasins de bricolage et de matériaux de construction offrent en général à leur clientèle, les commerces spécialisés en quincaillerie et articles de ménage le proposent depuis longtemps, avec leur assortiment spécialisé de grande qualité accompagné de conseils professionnels. Mieux encore: des surfaces de vente tendanciellement plus petites permettent de mettre en place un concept de protection clair et détaillé pour les clients et d’appliquer de façon complète et professionnelle les directives d’hygiène imposées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les directives de distanciation sociale sont plus faciles à faire respecter dans les locaux de vente de petite surface, comme le montrent les consignes exemplaires données en Autriche, que dans les grandes surfaces. Compte tenu de ces considérations, le Comité de Swissavant est intervenu à juste titre immédiatement après la fin de la conférence de presse du Conseil fédéral d’hier pour exiger par écrit des précisions concernant la définition des types de commerce «magasins de bricolage et jardineries». L’objectif est clair: pour nos membres, nous ne voulons pas de mesures qui faussent la concurrence, étant donné que les considérations d’ouverture saisonnière valables pour les magasins de bricolage et les jardineries sont aussi valables sans restriction pour nos membres du secteur des PME.

Le Conseil fédéral et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) sont donc appelés à donner les précisions nécessaires ces 3 à 4 prochains jours en prévision du 27 avril 2020 et à créer des conditions cadre équitables sur le plan de la politique de la concurrence. Nous maintiendrons résolument cette exigence et renforcerons au besoin la pression sur le Conseil fédéral et le SECO!